mardi 15 janvier 2019

L'HEURE DE LA SORTIE - Sébastien MARNIER (Réalisation & Scénario avec Elise Griffon) - France - au Gaumont Parnasse (14.01.2019)

Déroutant, Envoûtant, Angoissant
-
4,5 / 5
-
---
Le film est une adaptation du roman de Christophe Dufossé...
-
Synopsis :

"Lorsque Pierre Hoffman intègre le prestigieux collège de Saint Joseph il décèle, chez les 3e 1, une hostilité diffuse et une violence sourde. Est-ce parce que leur professeur de français vient de se jeter par la fenêtre en plein cours ? Parce qu’ils sont une classe pilote d’enfants surdoués ? Parce qu’ils semblent terrifiés par la menace écologique et avoir perdu tout espoir en l’avenir ? De la curiosité à l’obsession, Pierre va tenter de percer leur secret..."

-
Un étonnant suspense diaboliquement mené...
et
Un dénouement inattendu, cauchemardesque, implacable...

---
Excellente distribution avec une remarquable prestation de Laurent Laffitte (Pierre)...

l
--
Les deux leaders : Apolline (Luàna Bajrami) et Dimitri (Victor Bonnel)...
--



---
-


*
***
*
Sébastien Marnier
né en 1979
Réalisateur, Scénariste
-
Son second long métrage après Irréprochable (2016)
-

***
*

dimanche 13 janvier 2019

ADRIANA LECOUVREUR (1902) - Francesco CILEA (1866-1950) - En direct du MET Opéra de New York (12.01.2019) - au Pathé Beaugrenelle

Une soirée tout à fait exceptionnelle !
A quand le dvd ?
-
-
Sous la direction musicale du chef italien Gianandrea Noseda,
Dans une production de Sir David McVicar (mise en scène classique... particulièrement efficace),
Avec un trio de chanteurs au sommet de leur art :
la soprano russe Anna Netrebko (Adriana Lecouvreur),
la mezzo-soprano géorgienne Anita Rachvelishvili (la princesse De Bouillon),
le ténor polonais Piotr Beczala (Maurizio).
-
La belle équipe...
de gauche à droite : Netrebko, MacVicar, Beczala, Noseda, Rachvelishvili...


---
L'ensemble de la distribution est à louer (j'ai particulièrement aimé l'émouvante prestation du baryton italien Ambrogio Maestria dans le rôle de Michonnet).
---
Adriana Lecouvreur (livret d'après la pièce d'Eugène Scribe) a été créée à Milan en 1902...
---
Résumé :

"À Paris, en 1730, la tragédienne Adrienne Lecouvreur et la Princesse de Bouillon aiment le même homme, Maurice de Saxe, brillant officier et grand séducteur. Adrienne parvient à gagner son amour mais elle meurt, empoisonnée par les effluves mortels d’un bouquet de violettes envoyé par sa rivale."
---
-
ALBUM :
-
Anna Netrebko et Piotr Beczala...
-
Anita Rachvelishvili et Piotr Beczala...
-
Ambrogio Maestri et Anna Netrebko...
-


-

---
-
EXTRAITS
-
Parliamo di cosa lieta (Netrebko/Beczala) : ICI

-
L'anima ho stanca (Beczala) : ICI

-



-
Monologue de Phèdre (Netrebko) : ICI

*
***
*

vendredi 4 janvier 2019

L'ARC EN CIEL DE VERRE (2010) - James Lee BURKE - Etats-Unis - Rivages/Noir n°992 -

Encore Dave Robicheaux (dans sa 18ème enquête) !
Je ne m'en plains pas...


-
Présentation de l'éditeur :


".... Dave Robicheaux est entraîné dans une enquête déchirante sur le meurtre de sept jeunes femmes. Alors que tout semble indiquer la piste d'un sérial killer, la mort d'une étudiante, bien différente des marginales habituellement prises pour cible par les tueurs de femmes, l'intrigue. Robicheaux et son ami Clete s'en prennent aussitôt à Herman Stanga, maquereau et dealer notoire. La confrontation tourne à la bagarre devant témoins, ce qui place Clete dans une situation d'autant plus délicate que Stanga est à son tour assassiné. Dans le même temps, Alafair, la fille adoptive de Robicheaux, est séduite par un écrivain issu d'un clan bien connu de Louisiane, des gens corrompus et manipulateurs qui font craindre le pire à Dave. Mais Alafair ne veut rien savoir et commence à s'éloigner de son père..."

---

Dans ce superbe roman particulièrement tragique et violent, le mythique enquêteur va devoir affronter, en compagnie de Clete son ami détective, une brochette de crapules de haut vol...
-
Heureux de retrouver Dave, presque comme on revoit un vieil ami...
Dave, personnage fictif certes mais particulièrement réussi, tellement vivant et attachant...

Dave, l'ancien alcoolique, hanté par les souvenirs de la guerre du Vietnam, qui a vieilli mais qui est toujours porté par un profond sentiment de révolte contre les injustices : 
« Le système truque les dés en faveur de ceux qui ont l’argent et le pouvoir, et celui qui croit le contraire mérite tout ce qui peut lui arriver. »

Dave tellement attaché à sa femme Molly, à sa fille adoptive Alafair, à son ami de toujours Clete...
Dave enfin amoureux de la Louisiane et de sa nature.
-
-
Extraits :

« Où que tu ailles, lui dit Dave, cinq minutes après ton arrivée, le plâtre tombe du plafond. T'es comme un train qui essaie de rouler sur un chemin de terre. »
-
"La maison des Abelard, avec sa colonnade grecque et sa véranda à l'étage, avait été autrefois une splendide demeure dans l'ambiance édénique que John James Audubon avait peinte, avec ses oiseaux magnifiques qui vivaient au milieu des arbres et des fleurs."
-

"En des instants pareils, je savais que la Louisiane était toujours un lieu magique, pas très différente de ce qu'elle était quand Jim Bowie et son associé, le pirate Jean Laffite, , faisaient entrer illégalement des esclaves aux Etats-Unis et les gardaient dans des baraquements spéciaux, parfois très près de l'endroit où je me tenais. Quiconque doute de ce que je viens de dire peut visiter un île à l'extrémité sud de cette paroisse-là, et il trouvera peut-être certains des ossements pour lesquels elle est réputée. Les crânes, les vertèbres, les cages thoraciques et les fémurs blanchis dans le sable appartenaient à une cargaison d'esclaves abandonnés par un capitaine kidnappeur qui les a livrés à la faim quand il a craint d'être pris. La Louisiane est un poème, mais, comme dans l'épopée homérique, il ne faut pas en examiner les héros de trop près."
-
"Je souhaitais pouvoir monter sur le pont d'un bateau à aubes et disparaître dans le XIX° siècle."
-

« J'entendis la roue à aubes s'animer à la proue, aspergeant l'air de ses éclaboussures. Puis je vis Clete émerger de la brume sur le rivage, le visage exsangue, les vêtements tachés de boue, zébrés d'eau. Il tituba sur la passerelle, comme un ivrogne irascible en train de gâcher une fête, me prenant dans ses bras, bloquant ses mains derrière mon dos, me ramenant vers la rive. Sa bouche était pressée contre un côté de ma tête, et j'entendais sa voix rauque à quelques centimètres de mon oreille. « Tu ne peux pas partir, Belle Mèche. Les Bobbsey Twins de l'homicide sont éternels. »

*
***
*
James Lee Burke
né en 1936 à Houston
-
En bas à droite (avec sa fille Alafair, également romancière)...

-
Voir également sur ce blog  La nuit la plus longue

---
Ils attendent d'être lus :



***
*

dimanche 30 décembre 2018

MONSIEUR - Rohena GERA (Réalisation & Scénario) - Inde/France - au Gaumont Convention (28.12.2018)

La constitution de l'Inde interdit bien les discriminations fondées sur les castes, mais ces dernières sont bien présentes dans la réalité sociale...
Est-il possible d'y échapper ?
-
5 / 5
-
-
Synopsis :


"Ratna est domestique chez Ashwin, le fils d'une riche famille de Mumbai.
En apparence la vie du jeune homme semble parfaite, pourtant il est perdu. Ratna sent qu'il a renoncé à ses rêves. Elle, elle n'a rien, mais ses espoirs et sa détermination la guident obstinément.
Deux mondes que tout oppose vont cohabiter, se découvrir, s'effleurer..."
-
Ratna qui a traversé des épreuves, perdu son mari, est venue de la campagne à Mumbai (Bombay) pour travailler afin de payer sa formation de couturière et permettre à sa soeur de faire des études...
 Ashwin contraint de revenir en Inde, après avoir vécu à New York,  n'est pas heureux et se sent en porte-à-faux, bien que très privilégié  socialement...
Les deux personnages, prisonniers du poids des traditions , vont néanmoins apprendre peu à peu à se découvrir et se rapprocher :

"C’est une succession de moments plus ou moins fugaces. Tous ces moments où les personnages se frôlent, sans que rien ne soit dit, des moments intimes, légers et silencieux, mais lourds de sens.........
-

"Et puis elle commence à lui parler, elle lui dit des choses qu’il n’attend pas, le voit mieux que personne, le comprend mieux que nul autre ne le comprend. Elle le prend au sérieux dans son rêve d’écrivain, par exemple, contrairement à sa mère ou sa soeur. Progressivement, il commence à voir la personne en elle. Puis elle lui dit qu'elle veut apprendre la couture. D'abord, il croit qu’elle a besoin d’argent, mais non, c’est vraiment son rêve qu'elle veut réaliser. Peu à peu, elle en arrive à l’inspirer. Elle a le dynamisme et la joie de vivre qu’il n’a pas." (Rohena Gera)


---
Complètement séduit par ce film délicat, sensible et d'une grande finesse psychologique ...
La réalisation est classique, sans esbroufe, efficace...
Les personnages (et acteurs...) sont attachants, touchants.
Un film que j'aimerais bien revoir !
---
Tillotam Shome (Ratna)...
-
Vivek Gomber (Ashwin)...
---


-



---



*
***
*
Rohena Gera
née en 1973
Réalisatrice, Scénariste, Productrice
-
-



est son premier long métrage de fiction. ***
*

jeudi 27 décembre 2018

WILDLIFE, UNE SAISON ARDENTE - Paul DANO (Réalisation et Scénario avec Zoe Kazan) - Etats-Unis - au Gaumont Convention (23.12.2018)

Le jeune et talentueux acteur Paul Dano passe avec bonheur derrière la caméra...
-
4,5 / 5
-


-
Libre adaptation du roman éponyme de Richard Ford publié en 1990...
L'auteur, sollicité pour l'acquisition des droits, a donné son accord en laissant toute liberté au réalisateur :


"Je vous suis très reconnaissant pour l’intérêt que vous portez à mon livre, mais je voudrais aussi vous prévenir d’une chose, en espérant que cela puisse vous encourager : mon livre est mon livre, votre film – celui que vous allez faire – est votre film. Votre fidélité de cinéaste à mon histoire ne m’intéresse pas. Définissez vos propres valeurs, vos objectifs, vos moyens, détachez-vous du livre, afin qu’il ne vous freine pas". 
---
Synopsis :

"Dans les années 60, Joe, un adolescent de 14 ans regarde, impuissant, ses parents s’éloigner l’un de l’autre. Leur séparation marquera la fin de son enfance."
-
Joe observe avec anxiété la lente décomposition de sa famille...
L'adolescent, plus mûr que ses parents, va
tenter de maintenir ce cercle familial qu'il ne voudrait pas quitter...
En vain...
Il va donc devoir dire adieu à l'enfance et découvrir la vie d'adulte.
---
Par petites touches d'une extrême délicatesse, avec pudeur et sensibilité, Paul Dano nous offre un portrait fascinant et émouvant de cette famille qui se disloque...
Ce,
Dans une réalisation sobre
et
Avec trois acteurs talentueux et attachants :
-
Carey Mulligan (la mère)...

-
Jake Gyllenhaal (le père)...

-
Ed Oxenbould (Joe)...

---


-



---
La bande annonce...


*
***
*
Paul Dano
né en 1984 à New York
Acteur, Producteur
-
(Paul Dano avec Jacke Gyllenhaal)
-

Il a joué notamment dans :
Twelve years a slave (2013)
Prisoners (2013)
There wil be blood (2007)
Little Miss Sunshine (2006)

*
***

lundi 24 décembre 2018

BONNES FÊTES A TOUS !

Pour tous les amis
UN NOËL
et
UNE NOUVELLE ANNEE

EN COULEURS

*
***

(les couleurs de Marc Chagall)

***
*

mardi 18 décembre 2018

UNE AFFAIRE DE FAMILLE - Hirokazu KORE-EDA (Réalisation, Scénario, Montage) - Japon - au Gaumont Convention (13.12.2018)


5 / 5



-
La Palme d'or 2018 du Festival de Cannes nous révèle un aspect inattendu du Japon à travers le portrait d'une étrange famille !
-
---

Synopsis :


"Au retour d’une nouvelle expédition de vol à l’étalage, Osamu et son fils recueillent dans la rue une petite fille qui semble livrée à elle-même. D’abord réticente à l’idée d’abriter l’enfant pour la nuit, la femme d’Osamu accepte de s’occuper d’elle lorsqu‘elle comprend que ses parents la maltraitent. En dépit de leur pauvreté, survivant de petites rapines qui complètent leurs maigres salaires, les membres de cette famille semblent vivre heureux – jusqu’à ce qu’un incident révèle brutalement leurs plus terribles secrets…"
-
Ils étaient cinq, ils sont désormais six à vivre, de manière précaire, dans une petite baraque tout encombrée de la périphérie de Tokyo...
Ils se débrouillent comme ils peuvent pour subsister et ne semblent pas, en dépit de leur misère, très malheureux...
Unis face à l'adversité, bien que sans aucun lien de parenté entre eux, par l'amour qu'ils se portent...

-
Tendre, Touchant, Drôle......Déchirant !
Un film magnifique complètement maîtrisé...
et
Illuminé par l'amour que le réalisateur porte sur ses personnages qui deviennent très proches et qu'on ne peut qu'aimer.
---
-
Les Acteurs (de gauche à droite) :
Kairi Jyo, Mayu Matsuoko, Miyu Sasaki, Kiki Kirin, Lily Franky et Sakura Andô...



-

-



-



-



-



-
Kiki Kirin (la "grand-mère") est morte peu après la fin du tournage...


---
-
Avec ce film le réalisateur poursuit son exploration des liens familiaux, souvent très complexes.
-
Il précise :


"Je n'avais pas forcément l'intention que chaque personnage incarne un problème de société en particulier mas j'avais envie de décrire une famille qui est au bord du gouffre, sur le fil. Elle est toujours en danger et pourrait se retrouver dans les bas-fonds de la société mais qui, grâce à ces petites magouilles, arrive à garder la tête hors de l'eau. C'est pour cela que chaque personnage est relié à un des problèmes actuels de la société japonaise. J'avais envie de décrire cette famille qui n'est pas encore marginalisée et qui se bat pour ne pas l'être davantage"
.........
je m’interroge sur ceux qui répètent sans cesse que les liens familiaux sont importants. Et j’ai donc eu envie d’explorer la nature de ces rapports en m’intéressant à une famille liée par des délits.
..........
Certains spectateurs ont ainsi jugé d'emblée que l'étrange famille recomposée de mon nouveau film n'est pas une famille du tout. Or mon but est précisément qu'on s'interroge. Et que toute certitude se dérobe."

-
Une réplique du scénario :
" -Normalement on ne peut pas choisir ses parents
  -Justement c'est plus fort quand on les choisit soi-même. "

---
-



*
***
*
Hirokasu Kore-Eda
né en 1962 à Tokyo
-
-
Parmi ses films :
Tel père, tel fils (2013) - voir ICI
Ma petite soeur  (2015)
Après la tempête (2016)
***
*