vendredi 10 mai 2013

LE PREMIER HOMME (1994) - Albert CAMUS - France

Le 4 janvier 1960, une voiture s'écrase contre un platane...
Parmi les victimes, Albert Camus, Prix Nobel de littérature 1957...

Une sacoche fut retrouvée : elle contenait le manuscrit inachevé du "Premier Homme".
Camus avait noté :
"En somme je vais parler de ceux que j'aimais. Et de cela seulement. Joie profonde."
-

Le Premier Homme a été publié en 1994.
- 
-
Un grand moment que cette (re)lecture de ce roman : une évocation sensible, bouleversante de la jeunesse de Camus en Algérie...
Ainsi ceux qu'il a aimé revivent avec force : sa mère, son oncle, sa grand-mère, ses camarades, son instituteur, et bien d'autres.
-
Un témoignage exceptionnel qui permet de mieux comprendre l'homme engagé que fut Camus : "Pourquoi, toute sa vie, il aura voulu parler au nom de ceux à qui la parole est refusée."
-

-
EXTRAITS :
Sur la tombe de son père, mort à la guerre...
"...il lut les deux dates, -1885-1914- et fit un calcul machinal : vingt-neuf ans. Soudain une idée le frappa qui l'ébranla jusque dans son corps. Il avait quarante ans. L'homme enterré sous cette dalle, et qui avait été son père, était plus jeune que lui."
-
A un vieil ami...
"Je voulais vous dire seulement que je vous aime avec vos défauts. J'aime ou je vénère peu d'êtres. Pour tout le reste, j'ai honte de mon indifférence. Mais ceux que j'aime, rien ni moi-même ni surtout pas eux-mêmes ne fera jamais que je cesse de les aimer."
-
Sur son oncle tant aimé...
"Prés de la maison, dans la rue obscure, l'oncle se retournait vers lui : '''Tu es content ?''' Jacques ne répondait pas. Ernest sifflait son chien. Mais, quelques pas plus loin, l'enfant glissait sa petite main dans la main dure et calleuse de son oncle, qui la serrait trés fort. Et ils rentraient ainsi, en silence."
-
Après une bagarre avec un élève de son école...
"Il voulait être content, il l'était quelque part dans sa vanité, et cependant, au moment de sortir du champ vert, se retournant sur Munoz, une morne tristesse lui serra soudain le coeur en voyant le visage déconfit de celui qu'il avait frappé. Et il connut ainsi que la guerre n'est pas bonne, puisque vaincre un homme est aussi amer que d'en être vaincu."
---
-
Cf notes :
du 6 avril 2013 (film de Gianni Amelio)
du 26avril 2013 (hors-série "Philosophie" Camus).
*
***
Albert Camus (1913-1960)

***
*

2 commentaires: