samedi 2 novembre 2019

SORRY WE MISSED YOU - Ken LOACH (réalisation) - Paul Laverty (scénario) - Royaume-Uni - au Gaumont Convention (2.11.2019)

 Une fois de plus, à 83 ans, Ken Loach dénonce, avec force et talent, les injustices et les tares de notre société...
-
4,5 / 5
-

---

Synopsis...


"Ricky, Abby et leurs deux enfants vivent à Newcastle. Leur famille est soudée et les parents travaillent dur. Alors qu’Abby travaille avec dévouement pour des personnes âgées à domicile, Ricky enchaîne les jobs mal payés ; ils réalisent que jamais ils ne pourront devenir indépendants ni propriétaires de leur maison. C’est maintenant ou jamais ! Une réelle opportunité semble leur être offerte par la révolution numérique : Abby vend alors sa voiture pour que Ricky puisse acheter une camionnette afin de devenir chauffeur-livreur à son compte. Mais les dérives de ce nouveau monde moderne auront des répercussions majeures sur toute la famille…"

---
Ken Loach n'a pas fini de nous surprendre...
Il s'en prend cette fois, de manière cinglante, aux conséquences désastreuses de l'ubérisation du travail...
Comment une famille unie et attachante va se trouver désagrégée, brisée, par ce que l'on a qualifié parfois d'esclavage moderne...
Un film "coup de poing" bouleversant avec des comédiens épatants...
---
Kris Hitchen est Ricky...







avec
Debbie Honeywood (Abby)
Katie Proctor (Lisa)
Rhys Stone (Seb)


l

---
-


***
*

Ken Loach
 né en 1936
Réalisateur (cinéma et tv)
-
-

Sur ce blog voir notamment  Moi, Daniel Blake Palme d'or (Cannes 2016)

***
*

4 commentaires:

  1. Nous irons voir "Sorry we missed you" très
    prochainement.
    Nous avions beaucoup apprécié "Moi, Daniel Blake",
    quel talent, et que d'injustices en ce bas monde!!
    Amitiés,

    JPS

    RépondreSupprimer
  2. Quand on voit pareille vie, on se demande parfois ce qu'on est venu faire sur terre. On continue. Parce que qu'il le faut. Je note le titre de ce film que je verrai aussi vite que possible. Amicalement. Florentin

    RépondreSupprimer
  3. Sans conteste, un cinéaste très talentueux, dont j'ai apprécié tous les films, même si on peut trouver dommage qu'il se cantonne au même répertoire.

    RépondreSupprimer
  4. Nous avons vu ce film hier.
    Terrible description des dégâts effrayants
    de l'ubérisation sur la vie des personnes
    qui espéraient s'en sortir.
    Mais non, le pouvoir de l'argent, de la concurrence effrénée,
    est toujours là, consolidé par l'informatique.
    On change les dénominations des fonctions mais la réalité est la même, voire pire.
    Quelle vision percutante chez Ken Loach!

    Amitiés

    JPS

    RépondreSupprimer