dimanche 14 octobre 2012

UNE FÂCHEUSE HISTOIRE (1862) - Fédor DOSTOÏEVSKI - Russie - livre numérique

Hilarant et Magistral
ce récit de Dostoïevski !
 -
Mais quelle idée a donc eue Ivan Illitch de s'introduire, à l'improviste et alors qu'il n'était nullement invité, chez l'un de ses subordonnés qui fêtait son mariage ?
Peut-être pour montrer qu'il était trés proche du peuple ?
Il va trés vite regretter cette initiative : la situation va devenir de plus en plus en plus excentrique et, de déboire en déboire, il finira la nuit, complètement ivre, dans la couche nuptiale....
-
Au delà de la boutade, l'auteur dénonce les barrières sociales de la Russie du 19° siècle.
-
EXTRAITS :
"C'était Pseldonimoff en personne qui s'avançait doucement et tout son être exprimait cet air de soumission avec lequel le chien contemple son maître au moment où celui-ci l'appelle pour le gratifier d'un coup de pied"
-
"En entrant, il tendait ses bras, non seulement à ses subordonnés, mais, pour ainsi dire, à l'humanité tout entière ; et voila qu'une heure après toutes les souffrances de son coeur l'obligeaient à détester Pseldonimoff, à le maudire, lui, son épouse et son mariage !"
-
"...Un quart d'heure ne s'était pas encore écoulé depuis que la société s'était mise à tablei quand une pensée terrifiante s'imposa soudain au général : la malheureux se rendait parfaitement compte qu'il était effroyablement ivre ; ce n'était pas la griserie tout à l'heure, légère et riante, mais une ivress irrémédiable et définitive !
La cause en était ce maudit verre de vodka, qu'il venait d'absorber après le Champagne et qui, tout de suite, avait fait son effet."
 
---
-
Fédor Dostoïevski
(1821-1881)
Je ne me doutais guère qu'un jour l'auteur de "Crime et Chatiment" et des "Fréres Karamazov" me divertirait à ce point...
-
--

3 commentaires:

  1. Toujours un livre numérique. Faudra décidément que je me tuyautes sur cette avancée technologique. J'ai déjà entendu que les livres disponibles sur ce support ne sont que des "classiques".

    RépondreSupprimer
  2. Mais non ! il y a aussi des livres d'aujourd'hui !

    RépondreSupprimer